Notre histoire

L'Église Saint-Nicolas

Plan de l'Eglise

L'Église Saint-Nicolas est classée monument historique par l’Arrêté du 2 février 1920.

De plan cruciforme, elle a été reconstruite en 1522 et restaurée en 1879.

Les murs du transept et du choeur, à pans coupés, sont exécutés exclusivement en pierre de taille.

L'ensemble des fenêtres sont des ogives surbaissées sans remplage, et l'on note l'absence totale de moulures, caractéristiques qui renvoient à la période de transition entre le roman et le gothique : le style gothique flamboyant d'usage en la région au moment de la reconstruction n'a pas laissé d'empreinte.

Les croisillons du transept arborent tous les deux un pignon, dont celui du sud est exécuté avec des briques. La façade sud du transept présente d'autres particularités : une tourelle d'escalier ronde en lieu et place des contreforts à l'angle gauche, et deux baies bouchées plus étroites encadrant la baie centrale toujours en place.

Le clocher central est en charpente. Il se résume à un toit aigu et élevé à quatre versants, couvert d'ardoises.

La courte nef de trois travées est aveugle et possède une toiture commune avec les bas-côtés, de très faible hauteur. L'ensemble est voûté d'ogives.

Le portail occidental date de 1762.

Les remarquables vitraux ont été créés par l'Abbé Théodore-Cyrille DELIGNY, précurseur de l'Art nouveau, entre 1850 et 1860.

Le cimetière a conservé son emplacement traditionnel près de l’Église.

Eglise


Ancien cimetière